EarthCorp, Inc.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 4 avril 2008

De retour chez Colt


Après une première mission effectuée en février 2005 au siège de la société à Paris, me voilà de retour chez Colt.
Mais cette fois, je suis basé à Malakoff.

[04/04/2008] 1 an chez Colt ! C'est un anniversaire un peu spécial, il faut dire qu'auparavant j'avais plus été habitué aux missions de 1 à 6 mois.
Toujours est-il que je suis plutôt content de cette longévité, j'apprécie énormément l'équipe dans laquelle je travaille.
Pour le moment, j'ai la certitude d'y être pour encore trois mois. Pour la suite, on verra bien.

[30/04/2010] Toutes les bonnes choses ont une fin, et c'est donc en cette fin de mois d'avril que ma mission s'arrête.
Au final, je suis resté plus ou moins 3 ans chez Colt ! Cela devient de fait mon nouveau record de longévité en intérim dans une entreprise.

Au cours du premier trimestre 2010, l'identité visuelle de Colt a changé, voici le nouveau logo :

vendredi 29 décembre 2006

Ki? Ah!


Je viens de finir une mission d'intérim de trois semaines chez Kia Motors France. Il s'agissait d'un poste de comptable. J'étais plutôt surpris d'être contacté pour une mission dans cette entreprise sachant que dans le courant du mois d'octobre on m'avait déjà proposé un poste chez eux. A cette période, compte tenu de l'opération des yeux que Brice allais subir, j'avais pris soin de signaler à la société d'intérim que je ne serais pas disponible pendant quelques jours et automatiquement ceux-ci avait pris l'initiative de ne pas présenter ma candidature. C'est seulement une fois présent dans l'entreprise que j'ai compris pourquoi l'offre était revenue. J'ai surtout découvert que les intérimaires se succédaient mais ne restaient pas. Pour être franc, j'ai failli partir le premier jour avant midi! Pour faire simple, on attendait de moi que je remette de l'ordre dans les comptes et ce pour les années 2004 à 2006 inclus. En trois semaines (durée de mon contrat initial), j'ai surtout réussi à constater que le suivi n'avait jamais été assuré correctement. J'ai passé l'essentiel de mon temps à essayer de remettre un peu d'ordre dans les classeurs (étape indispensable avant de pouvoir s'attaquer à la partie informatique sous AS400) car chez Kia quand on trouve un relevé de virement bancaire, il est rare de trouver ce que celui-ci règle... Compte tenu de ses éléments et bien que le taux horaire était le plus élevé que l'on m'ai proposé depuis que je travaille en intérim, j'ai pris la décision de ne pas accepter le renouvellement de mon contrat.

vendredi 21 juillet 2006

Tourismes.tv (The End)


Résumé des épisodes précédents et conclusion.

En répondant à une annonce diffusée par l'ANPE, je ne pensais pas vivre l'expérience suivante.

Tout commence le 16 juin par l'envoi de ma candidature par mail pour un poste de cadreur/monteur. Sur le papier, il s'agissait d'une offre comme on en voit rarement : un CDI à 1600€ brut par mois situé à Bondy dans le secteur audiovisuel donc. Combien de chance avais-je depuis être devenu propriétaire dans cette ville de trouver une telle offre?

Le 21 juin, je reçois en retour un mail m'indiquant que ma candidature avait retenu l'attention mais me demandant également de préciser si j'habite bien en ZUS (Zône Urbaine Sensible). Vous imaginez mon étonnement de découvrir une telle condition qui n'était évidemment pas mentionné dans le texte d'origine de l'annonce auquel j'avais répondu mais qui avait entre temps été modifié.

Ne souhaitant pas que l'histoire s'arrête à cette étape, j'envoi un mail indiquant que je ne suis pas en mesure de confirmer l'information quand au classement de mon quartier (vous vous doutez bien à ce moment là que j'ai fais les recherches nécessaires qui concluent que je n'habite pas en ZUS) mais que je trouverais dommage que ma candidature soit écartée pour cette seule raison.

Le résultat sera positif puisque le 26 juin je reçois un appel téléphonique pour savoir si je suis disponible pour un entretien auquel je me rend dés le lendemain. Jusqu'ici tout va bien...

... Les problèmes commencent dés le lendemain, je reçois un nouvel appel téléphonique et cette fois on me demande si je suis disponible l'après-midi du 29 juin et toute la journée du 30 pour participer aux tournages d'interviews à Paris (bien entendu aucune rémunération n'est prévue). Comprenant bien que l'on me teste et qu'un refus pourrait mettre un terme à mes démarches, je n'ai pas d'autre choix que celui d'accepter cette forme de pré-période d'essai.

Une cadreuse étant déjà présente pour le tournage, la raison de ma présence est déguisée : je suis un ami de provinces de passage à Paris à qui on a demandé de venir donner un coup de main ! En dehors de cela, les deux jours de tournage se passent bien. C'est aussi l'occasion pour moi de réaliser que les méthodes de travail manquent un peu de professionnalisme. Au cours d'une discussion avec le responsable, celui-ci m'indique que comme il n'est pas prévu de me déclarer ni même de me payer, une compensation sous la forme du remboursement d'une facture de restauration m'est proposée.

Bizarre, vous avez dit bizzare...

Malgré mon investissement, je reçois le lundi 3 juillet un mail type m'indiquant qu'une autre candidature a été retenue et tout le baratin de circonstance. J'aurais pu en rester là et j'aurais peut-être mieux fait. Cela dit, ayant le sentiment d'avoir été manipulé, je décide d'appeler le responsable sur son téléphone portable. Je tombe sur sa messagerie ce qui m'arrange bien et je lui indique que je suis surpris par la méthode utilisée pour m'indiquer que ma candidature n'est plus d'actualité.

Contre toute attente, celui-ci me rappelle dans la soirée pour s'excuser et m'indiquer qu'il s'agit là d'une erreur. Histoire de maintenir la pression sans doute?

Quelques jours plus tard, il me recontacte pour m'indiquer que c'est avec moi qu'ils ont décidé de collaborer pour les mois à venir. Il enchaîne sur le fait que ce serait bien que je commence à travailler le plus rapidement possible. Rendez-vous est pris le 11 juillet à Bondy dans les futurs locaux de la société. Ce jour là, je découvre que la société n'existe pas encore complètement et que les locaux sont encore en travaux. Dans le courant de la journée, je fais l'aller/retour à Paris pour récupèrer la caméra DV du responsable afin de pouvoir numériser les cassettes tournées quelques mois auparavant en Thaïlande qu'il m'a confiées dans le but de monter une première séquence.

Je commence donc le montage chez moi sur mon propre matériel. Quand la semaine suivante à la suite d'une nuit blanche, je lui fais part de mes premiers doutes et lui demande quelques précisions sur mes conditions de travail, il m'indique qu'il me propose de me payer la deuxième quinzaine de juillet sous forme d'une prime équivalente à un demi-mois de salaire qu'il s'engage à me verser avant la fin de l'année. Pour le contrat, c'est un peu plus compliqué puisque comme mentionné précédemment la société n'a pas encore d'existance légale. Renseignement pris, il me confirme qu'il pourra quand même me faire signer un contrat.

Dans ma tête tout ce bouscule. En pleine canicule, je travaille chez moi sans contrat et avec une promesse de prime tout ça sans aucun écrit. C'en est trop ! Une deuxième nuit blanche, une longue discussion avec Brice et je prend finalement la décision de mettre un terme à cette pseudo collaboration dans un mail envoyé le 21 juillet tôt le matin. Dans le courant de la matinée, un coup de fil du responsable accuse réception et met un terme à l'aventure Tourismes.tv

En conclusion, je dirais juste qu'aveuglé par la perspective d'un CDI, j'ai omis de prendre mes précautions. J'aurais pu et j'aurais du prendre plus de recul, que dire de cette pratique dont j'estime avoir été victime et qui consiste à vouloir tester un individu avant même de lui avoir fait signer un contrat qui lui même comprend une période d'essai. Est-ce une variante du défunt CPE ou du bien actuel CNE. A tous, je dis juste méfiance...

[08/10/07] BONUS
Je vous fais profiter d'une séquence vidéo disponible sur le site composée à 99% des images que j'ai tourné les 29 et 30 juin... Après tout, j'y vois presque un hommage :-)

samedi 8 octobre 2005

Médiamétrie


7/04/2005 - 8/10/2005

vendredi 18 mars 2005

Fin de mission chez SPSS France


Je terminais cet après-midi, ma deuxième mission de l'année.

J'étais plutôt content de retrouver l'ambiance de SPSS et c'était plus agréable pour moi de travailler au sein du service comptabilité à un poste compatible avec mes compétences plutôt que celui que j'occupais l'année dernière au service marketing. Au passage, j'ai eu l'occasion d'utiliser Oracle pour la première fois, finalement une mission qui m'aura rendu moins bête !

Seul point noir au tableau, j'ai assez mal résisté à l'atmosphère climatisé de la tour Europlaza situé dans le quartier de La Défense puisque j'ai passé cette dernière semaine le mouchoir à la main. Le retour du beau temps soudain est sans doute aussi responsable. Avec tout ça, le début de la dernière semaine a été particulièrement difficile, j'ai dû me rendre chez mon médecin mardi soir après le travail. J'ai fini la semaine grâce aux médicaments...

Une bonne semaine de repos en perspective à prévoir avant de prendre la route le weekend prochain (Pâques) pour la région Rhône-Alpes pour faire une petite visite à mes parents et accessoirement respirer un peu d'air pur !

jeudi 24 février 2005

De retour chez SPSS


Après un passage de six semaines dans les locaux de SPSS France l'année dernière pour y travailler en tant que Chargé de clientèle (enfin c'était plutôt pour faire du télé-marketing), j'ai eu la surprise qu'on me propose d'y retourner pour quelques semaines pour travailler cette fois au sein du service comptabilité. Je travaille à La Défense au cinquième étage de la tour Europlaza.

Les + :
- la cantine
- l'interdiction de fumer dans le bâtiment

Les - :
- bosser dans une tour...
- ... à La Défense !

Il faut quand même signaler que la semaine dernière après avoir accepté cette mission, j'ai été contacté pour deux autres, une par l'intermédiaire de la même société d'intérim : COLT Telecom souhaitait me reprendre. Et l'autre en provenance d'une autre société d'intérim pour travailler chez Publicis où j'avais également effectué une mission il y a deux ou trois ans.

Cerise sur le gâteau, cette semaine j'ai été également recontacté par la première société d'intérim grâce à laquelle j'ai pu travaillé à mon arrivée en Ile de France.

Faut-il y voir un signe ?

lundi 14 février 2005

Première mission de l'année


Après dix semaines sans travail, j'ai commencé le 2 février dernier une nouvelle mission d'intérim. J'occupais un poste d'opérateur de saisie au sein de la société COLT Telecom jusqu'à ce soir. La mission consistait à rapprocher deux fichiers sous Excel. Un peu répétitif certes mais faut bien travaillé, et puis pour muscler les doigts le CTRL-F, CTRL-C et CTRL-V y'a pas mieux !

vendredi 19 novembre 2004

Métro Cash & Carry


6/07/2004 - 19/11/2004

mercredi 26 mai 2004

SPSS


19/04/2004 - 26/05/2004

vendredi 2 avril 2004

ABX Logistics


22/03/2004 - 2/04/2004

vendredi 12 mars 2004

Casteels France


16/02/2004 - 12/03/2004

vendredi 11 avril 2003

Trandev


14/10/2002 - 11/04/2003

mardi 13 août 2002

Celine


16/07/2002 - 13/08/2002

lundi 1 juillet 2002

BVHE


19/11/2001 - 31/06/2002

vendredi 28 septembre 2001

Fondation de France


3/09/2001 - 28/09/2001

lundi 20 août 2001

Publicis Conseil


7/08/2001 - 20/08/2001

vendredi 13 juillet 2001

Emap France


4/07/2001 - 13/07/2001