EarthCorp, Inc.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 31 décembre 2005

Décembre (30)

Liste des films vus au cours du mois :
- Qi jian (2005)
- Protocols of Zion (2005)
- The Weather Man (2005)
- The Three Burials of Melquiades Estrada (2005)
- Domino (2005)
- Tian bian yi duo yun (2005)
- Yossi & Jagger (2002)
- Forty Shades of Blue (2005)
- Darshan - L'étreinte (2005)
- Olé! (2005)
- Kirikou et les bêtes sauvages (2005)
- Foon (2005)
- Herói, O (2004)
- Hustle & Flow (2005)
- Enfer, L' (2005)
- Hwal (2005)
- King Kong (2005)
- On a Clear Day (2005)
- Vie est à nous!, La (2005)
- Gentille (2005)
- Quando sei nato non puoi più nasconderti (2005)
- Where the Truth Lies (2005)
- Angel-A (2005)
- The Chronicles of Narnia: The Lion, the Witch and the Wardrobe (2005)
- The Exorcism of Emily Rose (2005)
- Cactus, Le (2005)
- Tigre e la neve, La (2005)
- Everything Is Illuminated (2005)
- Mary (2005)
- Chicken Little (2005)

samedi 10 décembre 2005

Vincent River

Jean-Luc Revol propose une adaptation particulièrement réussie de " Vincent River ", la pièce du dramaturge anglais Philip Ridley et dans laquelle Cyrille Thouvenin et Marianne Epin partagent la vedette.

Par Pierre Frau - Source : E-llico.com

Un saisissant plaidoyer pour les victimes des crimes homophobes. C’est la vocation même de ce texte de Philip Ridley, brillant dramaturge britannique, également auteurs de romans et de contes pour enfants. " Ce n’est pas un spectacle militant, dans le sens où il ne cherche pas à donner des leçons ", explique Jean-Luc Revol, metteur en scène de cette première adaptation française. " Les faits sont ceux qu’ils sont et l’auteur n’hésite pas à nous jeter la vérité en pleine figure en allant au bout de l’horreur. " Si l’exercice de style est particulièrement convainquant, c’est que Ridley ne se contente pas de dénoncer : il explique de manière implicite, et avec une logique implacable, comment le carcan de nos sociétés judéo-chrétiennes, machistes et misogynes, conduit à de telles atrocités. " Ce texte est très dense ", poursuit Jean-Luc Revol. " Il fait le tour de la question en abordant la découverte de l’homosexualité chez les jeunes gens, la relation aux parents, la façon dont leur éducation les pousse à se construire et à pratiquer leur sexualité dans des lieux sinistres. Ridley ne traite jamais ces thèmes de manière frontale mais en explorant la psychologie de ses personnages au travers de récits de leur passé. " Et qui dit confidences, dit mise en scène intimiste : " Je cherchais un petit lieu pour que les spectateurs aient la sensation d’être avec les personnages ". Un appartement de fortune, où Anita, la mère de Vincent, la victime, s’est terrée pour fuir la haine que lui ont témoignée ses voisins quand les médias ont révélé la sexualité de son fils. Un lieu presque neutre, pour elle comme pour Davey, le mystérieux jeune homme, où la vérité pourra éclater sans fard. Et à Cyrille Thouvenin et Marianne Epin de nous entraîner avec force et conviction dans ce thriller qu’ils portent à bout de bras. " Anita découvre que son fils n’était pas comme elle le pensait ", commente Marianne Epin. " Ce qui est d’autant plus horrible, c’est que son enfant est mort assassiné à cause de son homosexualité. C’est le ciel qui lui tombe sur la tête, accompagné du flot de ce qu’elle pense être ses incompétences. ". Cyrille Thouvenin campe quant à lui un jeune homme rongé par son homosexualité, dont il tire une jouissance honteuse : " Ce n’est pas un personnage manichéen, le gentil pédé face aux méchants homophobes, mais quelqu’un qui va vers la subversion avec des failles profondes ".

> Assassinat

Une femme seule dans un appartement de Londres, une nuit d’hiver. De sa fenêtre, elle guette le jeune homme qui la suit depuis que la dépouille de son fils a été retrouvée dans les toilettes d’une gare désaffectée. Elle se décide à aller à sa rencontre car il sait quelque chose, elle en est persuadée. Il lui avoue être celui qui a découvert, par hasard, le corps de son fils, vision qui le hante et dont il ne peut se défaire. Mais n’a-t-il pas sa part d’implication dans ce meurtre ? De cette violente confrontation, où chacun se révélera à pas de loup, surgira la vérité, cruelle.

Théâtre du Marais, 37 rue de Volta, 75003 Paris. Rens. : 01 44 78 98 90.

jeudi 1 décembre 2005

Record battu


Le site du Triathl'Ain a officiellement battu son propre record de visiteurs à l'occasion de la dernière édition.
La comparaison entre Novembre 2004 (2645) et Novembre 2005 (3646) fait apparaître une progression de 1001 visiteurs.